.... Puget , et Roqubrune sur Argens ....

 

  

 

         

 

 

Actualités du jour (site officiel du PS)

ce qu'en pensent les socialistes ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

vendredi 21 octobre 2016

 

 

articles de Gerard Filoche - 2016

 

http://www.democratie-socialisme.org/

 

 

 

mercredi 22 juin 2016

Dominique Méda et Pierre Larrouturou : mieux partager le travail, la solution ?

 

 

lundi 20  juin 2016

 

un article de Martine Bouvard

(jean-pierre-meynet-marche-sur-la-tete...)

 

 

articles de Gerard Filoche

 

Attentat contre un siècle de code du travail

 

 

http://www.democratie-socialisme.org/

 

 

vendredi 11 decembre 2015

 

 

un bel article de Martine Bouvard

LIBERTE EGALITE FRATERNITE LAICITE

 

 

mardi 22 octobre 2015

 

 

articles de Gerard Filoche

 

http://www.democratie-socialisme.org/

 

mardi 22 octobre 2015

 

Violences à Air France (France Inter emission "là bas si j'y suis" !)

 

 

 

samedi 16 mai 2015

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jeudi 12 Mars à 19h00 sur france Inter

"vive l'entreprise" (speciale Gerard Filoche)

 

 

vendredi 21 octobre 2016

 

articles de Gerard Filoche

 

http://www.democratie-socialisme.org/

 

 

Lundi 12 Janvier 2015

 

Les Roquebrunois sont CHARLIE

 

uun article de Martine Bouvard

 

 

 

Un article de Martine Bouvard

 

 

vendredi 2 Janvier 2015

articles de Gerard Filoche

 

 

 
  Jean-Christophe Cambadélis Vidéo des voeux de Jean-Christophe Cambadélis  
 
 

 

 

 

Lundi 1er décembre 2014

 

Total ordonnance Macron, le pire texte du quinquennat passera t il ?

article de gérard Filoche membre du bureau national du PS

 

http://www.democratie-socialisme.org/

 

 

 

 

Dimanche 30 Novembre 2014

 

Silences ..... et fin.

un article de Martine Bouvard

 

 

Lundi 27 octobre 2014

 

http://www.democratie-socialisme.org/

articles de Gerard Filoche

 

La Nouvelle Edition du 23/10/14 - Part. 3 avec Gérard Filoche

 

 

 

 

Jeudi 23 octobre 2014

 

 

Appel solennel à l'unité des socialistes de Jean-Christophe CAMBADELIS

 

 

 

venvendredi 10 octobre 2014

 

 

Contribution aux États généraux

 

 

 

 

mardi 30 septembre 2014

 

un article de Gerard Filoche

 

Mon intervention au BN du PS de mardi 30 septembre : sénatoriales, dette à 2000 milliards ? Primes de naissance 2° enfant, Gattaz, Bayrou, et le code du travail…

Je comprends qu’on tienne des propos s’efforçant d’atténuer notre nouvelle défaite aux élections sénatoriales. Mais il n’en ressort pas moins que c’est la troisième de l’année après le désastre des municipales le 30 mars, et le fait inouï que nous ayons été derrière le Pen aux européennes le 25 mai. .......

 

 

 

mardi 9 septembre 2014

 

un article de Gerard Filoche

Intervention au Bn du mardi 9 septembre 2014

10 septembre 2014 – 11:20
 

Je l’avais dit ici, il y a un peu plus d’un an : nous sommes comme dans un TGV, bien installés dans le siège, tranquilles, il y a la lumière, il y a le paysage, nous avons nos ordinateurs, nous roulons à 300 à l’heure, mais… nous allons nous fracasser dans le mur....

 suite......

 

 

 

 

mercredi 27 Aout 2014

 

un article de Gerard Filoche

 

Manuel Valls « si les députés ne votaient pas, c’en serait fini de notre oeuvre »

 

27 AOÛT 2014 – 9:54

Très curieuse expression ! Une menace ? Il n’y aurait que la politique de Valls ou rien ? ou « c’en sera fini de

 notre oeuvre » ? Notre oeuvre serait le libéralisme, pas question de revenir au socialisme ? Notre « oeuvre »

 serait l’austérité, pas question de faire relance et redistribution ? Notre oeuvre serait la fatalité du chômage de

 masse pour longtemps, pas question de contrôler les licenciements ? Notre oeuvre serait de donner des

 dizaines de milliards aux patrons, pas question de s’en prendre aux dividendes ?

Mais “fini” de quoi ? Fini de la politique et du gouvernement de Manuel Valls ? Ou fini de la majorité de gauche

 de mai juin 2012 ? Car ce n’est pas du tout pareil ! Si Valls est en minorité, le PS sera… toujours en majorité. Si

 la majorité du groupe parlementaire met Valls en minorité, elle existera toujours et se retrouvera même en

 phase avec la majorité de ses électeurs. Un autre gouvernement pourra surgir de la majorité parlementaire qui

 existe : rose rouge verte.

Nul ne peut penser en ce cas que Valls pousserait le Président à faire un putsch en dissolvant l’assemblée de

 gauche : quiconque ferait ça ramènerait la droite en force aussitôt ! Dissolution ce serait trahison. Et  ce qui

 serait “fini” pour de bon dans ce cas là, ce serait le pouvoir du président. Un président élu par la gauche qui

 chercherait à dissoudre sa majorité parce qu’elle est restée à gauche alors que lui même voulait mener une

 politique libérale perdrait tout, sa majorité et son poste. La droite ne lui ferait aucun cadeau et le contraindrait au

 départ illico.

La vérité c’est que le PS et les parlementaires sont sociaux et démocrates, et qu’au cas où Valls serait mis en

 minorité, ce serait normal, dans un Parlement normal. Ca ne serait pas “fini”, ça recommencerait

 autrement. Démocratiquement. On serait sauvés. Il y aurait une issue pour la gauche. Elle vivrait. Elle

 reviendrait dans le bon chemin. Vive la gauche ! Et un président normal devrait nommer un autre gouvernement

 

 normal correspondant à la majorité réelle du PS et du Parlement. Et le PS continuerait à exister et à lutter selon

 

 le meilleur de ses traditions de gauche.

 

 

 

Jeudi 17 Juillet 2014

 

Refuser le traité transatlantique

 

Mercredi 16 juillet 2014

 

Vous pouvez également retrouver cet article sur le blog de Paul Quilès.

 

« Le grand traité transatlantique, dit TAFTA (« Transatlantic Free Trade Area »), tel qu’il est annoncé, n’est ni acceptable ni amendable. Il n’apportera au mieux qu’un très faible et très aléatoire accroissement des productions nationales, tandis qu’il entraînera une baisse des normes et des protections sociales et environnementales, qu’il ne protègera pas entièrement la culture et l’audio-visuel, et qu’il permettra une mise en cause des législations nationales par des tribunaux internationaux.

Ce traité ne défend que les intérêts des multinationales et fait du commerce le seul régulateur social et sociétal. Il accroîtra le pouvoir des puissances économiques sur les Etats.

L’opacité du processus de négociation et l’incertitude sur la réalité d’un contrôle démocratique contribueront à affaiblir l’adhésion des Européens à la démocratie. »

(….)

Lire la suite de l’étude

réalisée par le club Gauche Avenir

 

Intervention d’Emmanuel Maurel au Parlement Européen dans le débat sur ce sujet :

 

 

 

 

 

 

11 juillet 2014

 

Pour un nouveau pacte majoritaire à gauche

Le document

 

"Pour un nouveau pacte majoritaire à gauche"

 

a été présenté hier à la presse 

 

 

La démarche de Gauche Avenir

 

      Dès sa création, le club Gauche Avenir s’est engagé en faveur du rassemblement de la gauche, hier condition de la victoire, aujourd’hui condition de la réussite du changement souhaité par les Français.

 

      Les résultats des élections européennes du 25 mai 2014 viennent confirmer douloureusement la nécessité de nouveaux choix.

 

    Face à l’approfondissement de la crise économique, sociale, politique et démocratique que connaît notre pays, une sérieuse inflexion de la politique actuelle paraît indispensable. C’est dans cet esprit que notre club a travaillé à l’élaboration de ce que pourrait être des convergences entre toutes les forces de gauche et écologistes autour de réformes répondant à l’urgence sociale et aux attentes de nos concitoyens. 

 

       Cette élaboration collective s’est traduite par l’audition publique de 14 personnalités - responsables des différents partis et des mouvements du monde syndical et associatif, intellectuels, économistes-, qui ont présenté leurs propositions pour construire un nouveau pacte majoritaire à gauche.

 

      Les travaux de notre club suggèrent ainsi quelques axes majeurs pouvant servir de bases à l’élaboration des convergences effectives et concrètes entre les différentes forces politiques de gauche et écologistes.  (....)

 

       Lire le document:

 

 Gauche avenir: Pour un nouveau pacte majoritaire à gauche

 
 
 

 

 

Mercredi 25 Juin 2014

 

Intervention de Gérard Filoche, au BN du PS du mardi 24 juin : qu’est-ce qui est « délétère » ?

25 juin 2014 – 12:33
Oui, Jean-Christophe, dans son introduction, vient de s’inquiéter à juste titre  de l’atmosphère délétère qui règne dans le pays, avec toutes les affaires de l’UMP, et la distanciation qui en résulte vis à vis de toutes les forces politiques.  C’est bien vrai, mais ça vise quand même et c’est logique, en premier le parti qui est au pouvoir, nous le PS et toute la gauche. Ce n’est « pas la faute du peuple » c’est notre faute. la faute a notre politique, rappelons que nous dirigions tout 2 villes sur 3, 61 départements sur 100, l’AN, le Sénat, la PR, et que la gauche était largement majoritaire, nous pouvions agir nous pouvons, encore agir.

C’est notre action qui est en cause, pas la « désindustrialisation », pas la « mondialisation », « pas la crise » », c’est NOUS qui décevons. Je ne sais comment le dire, je n’ai jamais senti pareil rejet,  il y a une hargne… »

-       Une haine !

-       Oui une haine, contre notre parti. Tout vient de ce qu’il y a un sentiment profond, sans précédent, de trahison amère. On ne fait pas ce qu’on a promis. On manque à nos promesses, des millions de nos électeurs nous en veulent pour ça.

 

suite sur ...

 

 

 

vendredi 20 juin 2014

 

Mon intervention au BN du PS mardi 17 juin – Du « dialogue social », des « députés soi disant socialistes » et de la politique « pas de gauche » du gouvernement

par Gerard Filoche membre du BN du PS

 

 

vendredi 13 juin 2014

 

 

J-C Cambadélis souhaite établir un «programme minimum» avec les formations de gauche et les écologistes

Lors d'une interview à l'AFP, le Premier secrétaire a formulé sa volonté d'établir «un programme minimum» avec les autres formations de gauche ainsi que les écologistes.

Pour le Premier secrétaire, il est nécessaire que le Parti socialiste, les écologistes et les formations de gauche «se parlent et recommencent à échanger». 

C'est pour cela, qu'il a proposé d'établir des «convergences minimums» ou «un programme minimum» : 

L'objectif, à terme, si on peut l'obtenir, c'est d'avoir une convergence minimale, un programme minimum entre les formations de gauche et les écologistes». 

Ainsi, des consultations ont d'ores et déjà commencé depuis la semaine dernière. En effet, Jean-Christophe Cambadélis a rencontré Emmanuelle Cosse (Europe Écologie Les Verts), Robert Hue (Mouvement unitaire progressiste), et Jean-Luc Laurent (MRC). 

Cette semaine, il s'est entretenu avec Jean-Michel Baylet (Parti radical de gauche) et Pierre Laurent (PCF). 

«Se parler, échanger sur le fond et sur la situation politique»

Les formations de gauche et les écologistes doivent à nouveau «échanger sur le fond et sur la situation politique». Jean-Christophe Cambadélis explique qu'il convient «de se voir plus souvent (...), d'essayer de construire des rencontres régulières». 

Il ne s'agit pas pour le Premier secrétaire de rédiger un «nouveau programme commun», mais bien de définir des «convergences minimums» sur de multiples sujets, comme la justice, l'économie ou encore l'éducation. 

Je ne demanderai pas que telle ou telle formation abdique sur sa position, mais que chacun dise quel bout de chemin il est prêt à faire avec les autres formations politiques sur tel ou tel sujet.

 

 

 

 

 

Mercredi 12 Juin 2014

 

 

organisé par : MLG (Maintenant la gauche - motion 3), OPLPV (Oser Plus Loin Plus Vite - motion 4), UMA ( un Monde d’avance), les socialistes affligés, NVS (Nouvelle voie socialiste), D&S (Démocratie & Socialisme), soutenu par Les socialistes contre l’austérite

À Bellerive-sur-Allier les 20, 21 et 22 Juin 2014

Seront rassemblés, pour débattre et agir, les socialistes et tous ceux qui à gauche estiment indispensable :

un changement de cap et refusent la politique d’austérité.

au-delà des prises de positions, des uns et des autres, un texte a permis de rassembler et de faire entendre une voix forte contre l’austérité au bureau national du ps le 18 fevrier. L’initiative de l’appel des 100 députés a permis à l’assemblée nationale de peser pour un autre chemin.

Le rassemblement de Bellerive-sur-allier doit être l’occasion d’aller plus loin, de mobiliser le maximum de militants socialistes, pour proposer d’autres choix budgétaires, économiques, écologiques et sociaux, face aux mesures d’austérité, de baisse du coût du travail, etc.

Avec la participation de nombreux responsables

Pouria Amirshahi (député, BN), Patrick Ardoin (BN), Guillaume Balas (BN), Marie Bidaud (BN), Stéphane Delpeyrat (BN) Rémi Dermersseman-Pradel (BN), Julien Dray (BN), Gérard Filoche (BN), Jérôme Guedj (BN), Pascal Cherki (député), Marie Noëlle Lienemann (sénatrice, BN), Frédéric Lutaud (BN), Philippe Marlière et Liêm Hoang Ngoc (socialistes affligés), Emmanuel Maurel (BN), Mehdi Ouraoui, Barbara Romagnan (députée), François Ruffin.

S'inscrire

 

 

Vous pouvez demander des informations supplémentaires à bellerivejuin2014@orange.fr

S'y rendre

Programme

Vendredi soir : échange sur la situation du PS et l’attente des militants
Samedi matin : table ronde débat sur la crise démocratique et les changements institutionnels ( VIe République, collectivités locales)
Samedi après-midi : la bataille contre l’austérité et pour de nouveaux modes de développement
Le samedi soir : repas convivial
Dimanche matin : Construire le rassemblement de la gauche et des écologistes.
 

 

Lundi 9 Juin 2014

 

 

la recherche de l’unité de toute la gauche est indispensable pour un sursaut et un gouvernement rouge rose vert

d'après le blog de gerard Filoche, membre du bureau national du PS

 

 

 

jeudi 5 Juin 2014

 

il nous arrive d’être écoutés, et c’est tant mieux

Le Monde.fr avec AFP | 05.06.2014 à 09h25 • Mis à jour le 05.06.2014 à 09h32

Le Parti socialiste ne soutient « pas du tout » la proposition du ministre du travail, François Rebsamen, de suspendre pendant trois ans les seuils sociaux, idée réclamée par le patronat au nom de l’emploi, a indiqué jeudi 5 juin son premier secrétaire, Jean-Christophe Cambadélis.

M. Rebsamen, qui avait déjà émis cette proposition avant sa nomination Rue de Grenelle, s’est dit prêt à « suspendre pendant trois ans » les seuils légaux créant des obligations sociales aux entreprises, comme par exemple la création d’un comité d’entreprise à partir de cinquante salariés.

« EXPÉRIENCES APPROXIMATIVES »

« Nous avions pris position, en son temps, assez sévèrement contre ce dispositif porté par Nicolas Sarkozy. Je ne pense pas que dans le moment présent, il faille faire des expériences approximatives qui permettraient ou pas d’avancer dans ce sens », a déclaré M. Cambadélis sur RTL.

« Ce n’était pas la position du Parti socialiste. Maintenant, le ministre est en responsabilité, il peut décider, mais nous avons dit lors de notre dernier bureau national que nous ne soutenions pas cette expérience. Je souhaiterais qu’elle ne se fasse pas », a poursuivi le député de Paris. Cette proposition a été dénoncée par plusieurs syndicats, la CGT la qualifiant de « bêtise » et la CFDT la jugeant « incongrue ».

 

Gerard Filoche membre du BN du PS

 

 

Lundi 2 Juin 2014

 

"Maintenant la Gauche" relaie le communiqué des députés socialistes initiateurs de l’appel des 100 en faveur d’une autre politique. Suite aux élections européennes, le combat politique se poursuit en ce sens au Parlement comme au sein du Parti socialiste.

Communiqué des initiateurs de l’appel des 100

Les résultats des élections européennes ont produit un second choc qui ébranle comme jamais notre République, deux mois après la défaite municipale. La gauche au pouvoir, pour reconquérir la confiance et l’adhésion des Français, doit accepter de profondes remises en causes, et agir autrement. Il est temps de retrouver l’esprit et les engagements de 2012, et c’est pourquoi nous proposons une nouvelle politique.

Dès aujourd’hui, nous travaillons à une plate-forme, prolongeant l’appel des Cent, pour contribuer avec d’autres, à sortir de l’impasse. Nous appelons le Président de la République à considérer, enfin, que sa majorité toute entière est disponible pour un dialogue sincère et utile au redressement du pays.

En Europe, la France est plus que jamais porteuse d’un message d’une grande clarté : l’austérité n’est pas une politique acceptable et durable, pour les Français comme pour les autres. L’aveuglement comptable conduit aux dérives des politiques publiques. Dès la prochaine rencontre européenne, nous demandons au Président d’inviter l’Union européenne à réviser le calendrier et le contenu des règles budgétaires qui étouffent la croissance. 3%, programme d’investissements massifs, préservation des dépenses d’avenir : éducation, innovation, recherche. L’Europe ne peut continuer comme avant le 25 mai. Ce fut un « 21 avril » européen.

En France, au Parlement, nous défendrons un projet de relance de l’économie efficace et juste. Représentants du peuple, nous prendrons nos responsabilités.

Nous proposerons et ferons voter les lois indispensables à cette nouvelle étape. A l’heure où la croissance ne repart pas et où toutes les prévisions confirment la hausse du chômage jusqu’à fin 2015, nous défendons :

Notre plate-forme proposera de relancer la régulation des activités financières, les investissements publics locaux, la transition écologique et de revitaliser la démocratie et les services publics dans les territoires dont le vote a confirmé hier la conviction d’abandon.

Face à l’extrême-droite qui s’enracine, et à l’Ump qui a facilité sa progression, nous voulons redonner de l’espoir. Nous avons trois ans pour démontrer que la gauche française sait collectivement se hisser à la hauteur de cet enjeu historique.

 

 

 

Mardi 27 mai 2014

 

« - C’est une alerte ». Ce n’est pas une alerte, il y a le feu ! »

déclaration de Gérard Filoche, membre du Bureau National du PS

Au soir des élections européennes, le porte-parole du gouvernement de gauche dit « - C’est une alerte ». Ce n’est pas une alerte, il y a le feu !

Ce n’est pas un langage mondain qu’il faut tenir. Il ne faut pas diminuer l’impact de l’évènement il faut en prendre la mesure.

Inutile de se rassurer en constatant qu’il y a 60 % d’abstentions, et que le FN n’obtient que 10 % des inscrits : le parti néo-fascisant est affiché en tête !

Quelle image cela donne au pays ? Comment pareille catastrophe est elle arrivée ? Sous la gauche !

Le FN fait presque le double du PS en voix exprimées. Le total droite fait 45 %. Et la gauche toute confondue, fait 30 % seulement, tellement la politique du PS entraine toute la gauche vers le fond. Aucune partie de la gauche ne peut gagner contre l’autre, sans l’autre.

En fait le pays et son salariat majoritaire sont toujours à gauche, mais plus de 25 % des voix manquent à l’appel, c’est la gauche déçue et en colère, qui s’est abstenue –faisant mécaniquement monter la droite, en pourcentage.

Le Premier ministre clame que c’est la deuxième fois en huit semaines, après les municipales, que ce type de vote se produit. Et il ajoute « il n’y a pas une minute à perdre »… pour continuer, accélérer et amplifier la politique… que les électeurs rejettent. Sourd et aveugle. Mais justement en huit semaines seulement, il a perdu crédit pour le faire.

Le Président dit la même chose « On ne doit pas changer de ligne selon les circonstances… ». Mais comment pareille affirmation est-elle possible ? Bien sur que l’action politique c’est « changer de ligne selon les circonstances » et selon les exigences populaires. Un Président qui n’écoute pas ses électeurs, les défie, méprise, piétine la démocratie, conduit le pays à une crise majeure.

Ce n’est pas l’adhésion des électeurs à l’obscur et menaçant programme de Le Pen qui explique ça, mais c’est le sentiment puissant, massif, de dégoût, de colère, ressenti par des millions et millions de nos concitoyens vis à vis de la trahison du choix qu’ils ont fait en mai juin 2012.

Chacun en ouvrant son poste de radio ou de télévision, voit que la France est immensément riche, et ressent avec amertume les appels à se serrer la ceinture, à une austérité qui engendre la récession, le chômage, la misère, et d’intolérables inégalités. On a 5 millions de chômeurs, 10 millions de pauvres, et on choisit de donner 35 milliards aux patrons, à la finance, alors que 1 % possède 25 % des richesses, 10 % en possèdent 60 %. De ce point de vue l’Europe n’empêche rien et n’impose rien : si on veut, on peut, et donc on doit redistribuer les richesses, maintenant, vite.

On nous demande ce qu’il faut faire en urgence : augmenter le Smic et les salaires, faire une réforme fiscale avec un impôt direct progressif et une reprise exceptionnelle, immédiate et forte sur les dividendes, sur les fortunes abusives, sur la rente. Pas de revenu supérieur à 20 fois le Smic. Contre le chômage de masse, il faut baisser la durée du travail, sur la semaine, sur l’année, sur la vie, et reconstruire un droit du travail digne de ce nom, contre la précarité.

Tournons le dos au dogmatisme, aux 3 %, pire, aux 0,5 % imposés par des gourous technocratiques et irresponsables, ce n’est pas l’austérité mais la redistribution des richesses, qui nous sortira de la crise et qui assurera des rentrées fiscales et des équilibres budgétaires.

Pour cela il faut restaurer la démocratie parlementaire, écouter le peuple et non pas le mépriser, il existe une majorité rouge rose verte à l’Assemblée nationale, c’est elle qui doit gouverner – pas un homme seul. La gauche EELV, PS, FDG, toute la gauche, doit se rencontrer, débattre, s’unir sur un programme d’action commun et immédiat : il peut être mis en œuvre aussitôt car le pouvoir est actuellement entre ses mains. L’espoir est là pour peu qu’il s’appuie et se nourrisse aussi de grandes luttes sociales.

C’est la seule façon d’empêcher la déroute qui s’annonce impitoyablement – comme le 30 mars et le 25 mai. C’est une question de survie pour toute la gauche. Sinon elle perdra le Sénat, toutes les régions, et il restera un groupe de 50 députés, le président sera balayé. Droite et extrême droite reviendront et ravageront le pays encore plus pour le seul compte de l‘oligarchie.

C’est aussi la seule façon d’empêcher des reculs de civilisation, des services publics, de la santé, de la citoyenneté, de la solidarité. Cap à gauche ou cap suicide, cap UMP FN…

 

 

 

Lundi 26 Mai 2014

 

 

DECLARATION DE FRANCOIS HOLLANDE LE 26 MAI 2014

 

 Mes chers compatriotes,

Dimanche, les élections européennes ont livré leur vérité. Elle est douloureuse.

Six Français sur dix ne se sont pas déplacés. Un électeur sur quatre a voté pour l’extrême droite.

C’est vrai, partout les partis européens progressent. Mais c’est en France, pays fondateur de l’Union Européenne, Patrie des droits de l’homme, pays des libertés que l’extrême droite arrive aussi largement en tête.

Bien sûr ce vote n’efface pas tous les suffrages, ceux qui se sont portés notamment sur les partis européens. Mais ce vote il est là et il doit être regardé en face. C’est ce que je fais.

Comment l’interpréter ? Ce vote, c’est une défiance à l’égard de l’Europe, qui inquiète plus qu’elle ne protège.

C’est une défiance à l’égard des partis de gouvernement, de la majorité, comme de l’opposition. Ce vote, c’est une défiance à l’égard de la politique qui, après tant d’années de crise, appelle toujours des efforts sans que l’on voie encore les résultats.

Ce serait une faute et je ne la commettrais pas, que de fermer les yeux sur cette réalité. Parce qu’elle traduit une peur du déclin de la France, de la mondialisation et ce sentiment exprimé tant de fois, d’abandon face à la dureté de la vie. Mais le pire, le pire ce serait de renoncer à ce qui fait la France, ses valeurs, son rang, son influence, son ambition, sa place en Europe et dans le monde.

Nous sommes un grand pays et il ne peut concevoir son destin dans le repli, dans la fermeture, dans le rejet. L’Europe, elle ne peut avancer sans la France, mais l’avenir de la France, il est en Europe.

Je suis Européen, mon devoir c’est de réformer la France et de réorienter l’Europe. L’Europe, elle a réussi, notamment depuis deux ans, à surmonter la crise de la zone Euro - elle était proche de l’éclatement - mais à quel prix ? Celui d’une austérité qui a fini par décourager les peuples.

Aussi, demain, pas plus tard que demain, au Conseil européen, je réaffirmerai que la priorité c’est la croissance, c’est l’emploi, c’est l’investissement. L’Europe, elle est devenue illisible, j’en suis conscient, lointaine et pour tout dire incompréhensible, même pour les Etats. Cela ne peut plus durer. L’Europe, elle doit être simple, claire, pour être efficace là où elle est attendue, et se retirer là où elle n’est pas nécessaire.

L’Europe, elle doit préparer l’avenir : les nouvelles technologies, la transition énergétique et sa propre défense. Elle doit protéger ses frontières, ses intérêts, ses valeurs, sa culture. Tel doit être le mandat qui doit être confié à la prochaine Commission Européenne et j’y veillerai.

Mais pour parler d’une voix forte, la France doit elle-même être forte.

Depuis dix ans, elle perd ses emplois, notamment dans l’industrie, sa compétitivité se dégrade, son déficit commercial se creuse. Depuis dix ans, la France, à cause de politiques qui n’ont pas été conduites, elle a accumulé des dettes.

Ce n’est pas l’Europe qui nous demande de faire des réformes. C’est pour la France que nous devons les mener à bien et c’est ce que j’ai décidé, en confiant au gouvernement de Manuel VALLS sa feuille de route, quelle est-elle ?

C’est l’emploi par le soutien aux entreprises, le pacte de responsabilité. C’est le pouvoir d’achat par des baisses d’impôts. C’est la justice sociale par la priorité répétée, réaffirmée à l’éducation. C’est la simplification, la modernisation et ce sera tout l’enjeu de la réforme de notre organisation territoriale, de grandes régions, avec une évolution de nos collectivités et ce sera présenté dès la semaine prochaine.

Cette ligne de conduite, elle ne peut pas dévier en fonction des circonstances, il y faut de la constance, de la ténacité, du courage. Mais aussi de la rapidité dans la mise en œuvre. Parce que les Français ne peuvent pas attendre.

L’avenir. Nos institutions sont solides. Elles nous donnent les moyens d’agir et, au bout du chemin, j’en suis convaincu, mais il faudra le démontrer, ce sera la réussite et la réussite de tous.

 

Dans les épreuves, face aux défis, le rassemblement il est nécessaire, le rassemblement des Français. Ce qui nous unit c’est notre attachement à la démocratie, à la République. Ce qui nous unit au-delà de tout, c’est notre amour de la France et ce sera le combat que je mènerai tout au long de mon quinquennat.

 

Vive la République et vive la France.

 

 

Mercredi 21 Mai 2014

 

 

 

L'Europe sera sociale et écologique ou ne sera pas !

 

Ce dimanche le choix sera simple : soit la droite austéritaire est reconduite, soit les euroréformistes que nous sommes arriveront à imposer une nouvelle croissance.

Notre Europe fait le choix des nouvelles sources d’énergie et de l’écoconception des produits pour notre industrie. Cette approche n’est pas qu’une contribution indispensable pour préserver à long terme notre environnement, elle est inévitable si l’on veut créer des emplois nouveaux et durables.

 
 

N'hésitez pas à consulter et à partager nos propositions pour une nouvelle croissance : www.choisirnotreeurope.fr

 
 

Ce soir, grand meeting européen à Barcelone

 

Quoi de plus normal dans cette campagne historique et de dimension continentale que d'aller faire un meeting avec nos camarades espagnols ? Le Premier ministre Manuel Valls sera donc ce soir à Barcelone aux côtés d'Elena Valenciano, de Felipe González et en présence bien entendu de notre candidat Martin Schulz.

Suivez le meeting en direct
A partir de 19 heures, vous pourrez suivre en direct le grand meeting de Barcelone en livetweet sur le compte de campagne @PS_EP2014.

 
 

Faites un don pour la campagne européenne

Pour faire gagner les socialistes en Europe et élire Martin Schulz à la Présidence de la Commission européenne nous avons besoin de vous ! 3 bonnes raisons de faire un don :

Parce que chaque don compte

Avec 5 euros, vous participez à la production de 100 tracts et donc à l'information de 100 électeurs potentiels

  Parce que c'est simple

Le don se fait en ligne directement sur notre site Internet, de manière sécurisée

  Parce que c'est défiscalisé

En donnant 50 euros, avec la défiscalisation vous ne payez en réalité que 17 euros * et vous permettez l'impression de 150 affiches de campagne

 
 

Je fais un don

 
 
 

Le 25 mai, un seul jour, un seul tour

 
www.choisirnotreeurope.fr   /ChoisirNotreEurope  @PS_EP2014 #NotreEurope
 
 

 

 

Jeudi 15 Mai 2014

 

 

Le 25 mai prochain, il faudra mettre notre candidat
Martin Schulz en tête !

 

Par sa politique austéritaire, la Droite a fait le lit du populisme. Il est plus que temps de donner une nouvelle majorité à l'Europe. Dans 10 jours, par votre vote, vous avez une chance historique de réorienter l’Europe. Si les socialistes arrivent devant les Conservateurs au Parlement européen, notre candidat, Martin Schulz sera le nouveau président progressiste de la Commission européenne.

 
 

Pour le soutenir, n'hésitez pas à partager nos propositions et à suivre l'actualité de la campagne sur le site www.choisirnotreeurope.fr

 
 

Martin Schulz: "J'ai besoin de vous"

 

Ce soir, c'est le grand débat télévisé à partir de 21 heures sur LCP.
Voici un message personnel de Martin Schulz qui compte sur votre soutien ce soir!

 
 

Ce soir, soutenez Martin Schulz sur Twitter

 

Faites entendre votre voix et manifestez votre soutien avec les hashtags #NowSchuz et #NotreEurope. Le live-tweet sera assuré sur le compte twitter de campagne.

Avec nos amis franciliens, nous organisons une Support-Party. Pour ceux qui peuvent s'y rendre: RDV au Pré-Saint-Gervais, Gymnase Séverine - 31 avenue Edouard Vaillant.

 

Le 25 mai, un seul jour, un seul tour

 
www.choisirnotreeurope.fr   /ChoisirNotreEurope  @PS_EP2014 #NotreEurope
 

 

 

 

 

vendredi 9 Mai 2014

 

 
 

Les outils de campagne

 

74 questions et réponses pour réorienter l'Europe

• En savoir plus

 

Argumentaires « du tac au tac »

• En savoir plus

 

#EP2014 : les outils de mobilisation

• En savoir plus

 

Français de l'étranger, l'heure est à la mobilisation !

• En savoir plus

 
 

L'actu des européennes

 
 

Jean-Christophe Cambadélis : « Vous voulez changer d'Europe, changez la majorité » au Parlement européen

• En savoir plus

 

Edouard Martin : « Relâcher la bride de Bruxelles »

• En savoir plus

 
 
 

Pervenche Bérès : « Nous avons besoin d’une nouvelle donne à l’échelle européenne qui est incarnée par Martin Schultz »

• En savoir plus

 

Vincent Peillon : « Nous sommes ceux qui veulent une réorientation de l'Europe »

• En savoir plus

 
 
 
  La ville qu'on aime pour vivre ensemble  
 
 

Le 25 mai, un seul jour, un seul tour

 

 

 

 

mardi 29 avril 2014

 

intervention de Gérard Filoche au BN du lundi 28 avril : ne pas voter ce plan d’austérité,

 

n"ne pas voter ce plan d’austérité, ce sera un honneur pour la gauche"!

 

 

Mardi 22 Avril 2014

 

 
 

Cher (e) camarade,

Voici un premier argumentaire pour aider nos militants et nos élus dans la bataille des élections européennes. Il est disponible aussi en support papier. Les 74 questions auxquelles nous apportons 74 réponses ont été sélectionnées en mars, lors de la première phase de notre campagne, celle de l’interpellation de nos candidats sur notre site
« Choisir notre Europe »
.

Nous sommes désormais entrés dans la seconde phase – décisive – de notre mobilisation : celle de l’affrontement entre les programmes politiques et les candidats.

Le « groupe arguments et ripostes pour l’Europe » (GARE !) fournira quotidiennement des réponses « du tac au tac » sur prises de positions de nos adversaires et de nos compétiteurs. Vous pourrez les consulter sur notre site : www.choisirnotreeurope.fr

Bon courage,

Henri Weber
Député européen, responsable du GARE

 



 

 

SOMMAIRE

  • I. POURQUOI SOMMES-NOUS PRO-EUROPéENS ?
  • II. BILAN DE LA CONSTRUCTION EUROPéENNE
  • III. SORTIR DE LA CRISE DE 2008
  • IV. FAUT-IL SORTIR DE L’EURO ?
  • V. PROMOUVOIR UNE NOUVELLE CROISSANCE
  • VI. AGRICULTURE ET PêCHE
  • VII. ASSURER LE JUSTE éCHANGE
  • VIII. UNE EUROPE QUI PROTèGE
  • IX. MAîTRISER LES FLUX ET améliorer L’ACCUEIL DES MIGRANTS
  • X. MIEUX DéFENDRE LES DROITS ET LES VALEURS DES EUROPéEN-NE-S
  • XI. UNE UNION PLUS DéMOCRATIQUE ET PLUS EFFICACE

Télécharger le document

 
 

Le 25 mai, un seul jour, un seul tour

 
www.choisirnotreeurope.fr   #NotreEurope

 

 

 

 

Mardi 15 Avril 2014

 

 intervention de Gerard Filoche, membre du Bureau national : au CN du PS du mardi 15 avril – Pour un parti libre, démocratique, uni et unitaire à gauche

 

 

 

 

Jeudi 3 Avril 2014

 

 
   
 

Découvrez les membres du nouveau gouvernement !

Suite à sa nomination en tant que Premier ministre lundi 31 mars, Manuel Valls s'est entouré d'une nouvelle équipe gouvernementale, dévoilée ce mercredi. Un «gouvernement de combat», une équipe cohérente et expérimentée, pour redresser la France.

 
 
 
 

Manuel Valls : « Mon seul but est de réussir au service des Français »

• Lire l'article

 

François Hollande présente «une nouvelle étape» pour le quinquennat

• Lire l'article

 
 
 
 

Harlem Désir salue le «gouvernement de combat» qui sera mené par Manuel Valls

• Lire l'article

 

Revoir la passation de pouvoir entre Jean-Marc Ayrault et Manuel Valls

• Lire l'article

 
 
 
  La ville qu'on aime pour vivre ensemble  
 
 
   
 
 
 

 

Dimanche 23 Mars 2014

 

Election municipale mars 2014 - Puget-sur-Argens

Résultats premier tour

 

 
Tendance Tête de liste Voix %Voix
Liste Divers droite Paul BOUDOUBE 1 939 51,84%
22 élus

Paul BOUDOUBE (Puget au coeur de nos actions)

Edith BLONDEEL, Jacques MORENON, Lucie RONCHIERI, Jean-François MOISSIN, Dominique BARKATE, Gilles REGIS, Isabelle FOTIA, Patrick MANGANELLI, Françoise LE BIGOT, Jean-Louis FREDDUCCI, Monique COUROUGE, Marcel GARMIRIAN, Annie DESLANDE, Olivier DUBOURD, Nadine GUILLAUME, Rémy VERCHERE, Josiane FEDERICI, Frédéric VILET, Françoise GRAS, Alain COLOMINES, Vanessa STANDOP

 

Liste Divers droite Christel LIONS 987 26,39%
4 élus

Christel LIONS (Unis pour l'avenir)

Jean BRIAL, Dany VERLEYE, Philippe NOGUERA

 

Liste Front National Frédéric CAZALA 814 21,76%
3 élus

Frédéric CAZALA (Puget-sur-argens bleu marine)

Rolande PASTOR, Claude MEYER

Nombre d'inscrits 5 796
Nombre de suffrages exprimés 3 852
Taux de participation 66,46%
Blancs ou nuls (en pourcentage de votes exprimés) 2,91%

 

 

jeudi 20 mars 2014

 

 
 

Tout savoir sur les élections municipales

 
   

120 secondes pour comprendre - Pourquoi voter aux élections municipales

Pourquoi voter aux élections municipales ? quelles sont les compétences d'un-e maire ? qu'est ce qu'une intercommunalité ?

Consulter notre site www.lavillequonaime.fr

 
 
 
   

Mon Maire

Découvrez notre infographie interactive: elle vous permet de retrouver pour chaque domaine de politique publique, le champ de compétences du maire et le projet de la gauche.

• En savoir plus

 
 
 
 

Les élections municipales, des élections de proximité

Retrouvez nos reportages sur le terrain

 
 

Villeneuve-la-Garenne : une ville solidaire

• Lire l'article

 

Faire de la mobilité un levier du développement durable et solidaire à Amiens

• Lire l'article

 

Alfortville, laboratoire de gauche

• Lire l'article

 
 
 
 

À Orléans, l’engagement citoyen au cœur de la politique pour garantir la bonne gestion communale

• Lire l'article

 

Nimes une ville qui ose le social

• Lire l'article

 

Irène Félix : un « changement raisonné, rassembleur et solidaire » pour Bourges

• Lire l'article

 
 
 
  La ville qu'on aime pour vivre ensemble  
 
 
  L'hebdo des socialiste  
 
 
   
 

 

 

 

Vendredi 7 Mars 2014

 

 

 
 

À la une cette semaine

 
 

Lancement de la campagne des élections européennes « Choisir notre Europe »

• En savoir plus

• Consulter le site choisir notre europe

 

Le Parti socialiste mobilisé pour le 8 mars !

• En savoir plus

 

Marisol Touraine annonce la modification du statut des sages-femmes

• En savoir plus

 
 
 
     
 

Revivez le congrès du Parti socialiste européen à Rome des 28 février et 1er mars

• En savoir plus

 

Alfortville, un laboratoire de la gauche

• En savoir plus

• Voir la vidéo

 

David Assouline : « Monsieur Buisson est le miroir et le révélateur des années Sarkozy»

• En savoir plus

 
 
 
  Point presse de David Assouline  
 
 
  L'hebdo des socialiste  
 
 
  L'hebdo des socialiste  

 

 

 

Vendredi 28 Fevrier 2014

 

Ça bouge au PS

40 % des membres du Bureau national du PS lancent un appel

Socialistes, signez le massivement ICI

Lors d’un séminaire du BN du PS le 10 février dernier, 29 dirigeants socialistes (près de 40 % du BN) ont déposé un texte pointant leurs désaccords avec les choix du pacte de responsabilité : non à la politique dite « de l’offre » , non à la baisse du « coût du travail » , pas de « pacte » avec le Medef sans contrepartie, oui à la redistribution des richesses maintenant.

À la réunion du BN du 25 février, Le secrétariat du BN a refusé d’en tenir compte et a imposé sans échange préalable une heure avant la réunion un autre texte soutenant ce pacte sans réserve : aucun chiffre quant aux contreparties, aucune exigence quant aux négociations salariales, et rien sur la question des sanctions si les contreparties attendues du patronat ne se concrétisent pas. Il a été adopté au forcing mais avec seulement 24 voix des présents.

Le débat concerne maintenant tous les militants socialistes.

Fidèles à l’esprit du discours du Bourget et opposés aux politiques d’austérité en Europe et dans notre pays, les signataires du texte « il n’y a pas qu’une politique possible » ont décidé de le faire signer massivement. A l’initiative de ce texte avec la motion 3 Maintenant La Gauche, le social au cœur, avec la motion 4 Nouvelle Voie Socialiste, avec Un monde d’avance (motion 1) , la revue Démocratie&Socialisme est partie prenante de ce débat et relaie ici cet appel afin que les milliers de militants qui partagent ce point de vue puissent faire entendre leurs voix.

Le texte de l’appel : Il n’y a pas qu’une politique possible

Signez l’appel : http://petition.democratie-socialisme.org/signer/

D & S 212
Février 2014
est paru

abonnez-vous !
 

 

 

 

Jeudi 27 Fevrier  2014

 

 

 
 

À la une cette semaine

 
 

Lundi à 11h, suivez en direct le lancement de la campagne du PS pour les Européennes

• En savoir plus

 

Harlem Désir sur le Pacte de responsabilité : « Ce Pacte patriotique pour l'emploi et l'investissement est l'affaire de tous »

• En savoir plus

 

La « loi Florange » définitivement adoptée !

• En savoir plus

 
 
 
     
 

Arnaud Montebourg : « Ce qui nous intéresse ce sont les résultats »

• En savoir plus

 

[Infographie] La proposition de loi d'encadrement des stages adoptée à l'Assemblée nationale !

• En savoir plus

 

Najat Vallaud-Belkacem : « L'UMP court de façon désespérée après les thèses du Front National »

• En savoir plus

 
 
 
   
 
 
 

 

 

Vendredi 21 Fevrier 2014

 

  La ville qu'on aime pour vivre ensemble  

Découvrez le site
du Parti socialiste pour
les municipales

Les 23 et 30 mars, vous irez voter aux élections municipales ! A cette occasion le Parti socialiste vous propose un site pour suivre toute l'actualité municipales, mieux connaître les compétences du maire et mettre en avant le projet commun des socialistes pour nos villes

Commencez la visite >>

 
 
  S'informer

S'informer

Pour tout connaître sur les élections municipales

  Un jour une ville

Un jour une ville

Des reportages au plus proche des candidats et des militants qui font campagne au quotidien

  Mon maire

Mon maire

Une infographie interactive pour connaître les compétences d’un maire et notre projet

 
 
 
 
 

 

 

 

Vendredi 31 janvier 2014

 

 
 

À la une cette semaine

 
 

Harlem Désir : « Il faut un pacte patriotique et social pour l’emploi »

• En savoir plus

 

Aucune compréhension pour la haine de la République

• En savoir plus

 

[INFOGRAPHIE] Le 1er février, mobilisez-vous pour protéger le droit à l'IVG !
 

• En savoir plus

 
 
 
     
 

Revivez la rencontre «Imaginons notre Île-de-France» à Paris

• En savoir plus

 

Revivez le #PointGouv des Jeunes socialistes avec Najat Vallaud-Belkacem !
 

• En savoir plus

 

Revivez les entretiens de Solférino «Géopolitique du monde contemporain»

• En savoir plus

 
 
 
   
 
 
   
 
 
   
 

 

 

Jeudi 16 janvier 2014

aujourd'hui, à partir de 11h30, suivez en direct les voeux d'Harlem Désir à la presse.

Le Premier secrétaire formulera ses voeux à la presse pour l'année 2014 à 11h30, en direct sur le site du PS.
Suivez et commentez avec nous le live-tweet sur Twitter avec le hashtag #ConfPS.

 

 

 

vendredi 6 decembre 2013

Mercredi 4 décembre, s'est tenu l'entretien de Solférino sur le thème «le FN passé au crible» avec Alain Bergounioux, conseiller auprès du Premier secrétaire aux relations avec les revues et les fondations et directeur de la rédaction de la Revue socialiste, Gaël Brustier, sociologue et auteur de "La guerre culturelle aura bien lieu", Sarah Proust, secrétaire nationale du PS à la riposte et auteure de "Le FN : le hussard brun contre la République" et Delphine Mayargue, secrétaire nationale du PS à la formation.

Lors de cet entretien du mercredi 4 décembre, les intervenants ont passé au crible le Front National, décrypté son programme et mis en avant son caractère anti-républicain. Ils ont également insisté sur la nécessité pour tous les républicains de mener bataille contre ce parti, une bataille à la fois culturelle, militante mais également politique pour travailler à la réussite du redressement de la France.

 


Entretiens de Solférino «Le FN passé au crible» par PartiSocialiste

 

 

mardi 26 Novembre 2013

cher(e) camarade, 

 

De nombreuses associations de gauche appellent à une marche-rassemblement ce

samedi 30 Novembre

à Draguignan 10 h30

Place Cassin

 

La Fédération du Var s'est jointe à l'appel des associations dont tu trouveras en pièce jointe le texte.

 

Soyons nombreux !!

Je compte sur ta disponibilité

Amitiés socialistes

Mireille Peirano

 

« MARCHONS CONTRE LE RACISME » le 30 novembre 2013 à Toulon, départ à 10h sur le Parvis des Droits de l'Homme.

Un climat nauséabond s'installe dans notre pays. Le garde des Sceaux, Ministre de la Justice, Christiane Taubira, a subi ces dernières semaines des attaques racistes venues de temps obscurs que l’on croyait révolus.

Les déclarations racistes d’une candidate du Front national, les invectives d’enfants, téléguidés par leurs parents, traitant la ministre de la Justice de «guenon », sont une souillure pour la République.

Ces propos attaquent frontalement des millions d’êtres humains originaires d’Afrique, des Caraïbes, des Amériques, de l’Océan indien, citoyens français ou non et dont les aïeux ont été jadis martyrisés du fait de leur couleur de peau. Ils constituent une atteinte violente contre toutes et tous car ils visent au cœur le pacte républicain.

Nous condamnons solennellement cette dérive raciste, de même que les actes et propos qui en ont permis la maturation. Nous n’admettons pas que des millions de personnes soient déniées dans leur humanité et leur citoyenneté, que ce soit en raison de leurs origines, de leur situation sociale, de leur culture, de leur religion... Nous ne supportons pas que des boucs émissaires soient désignés comme les responsables de nos maux et comme des menaces sur notre avenir.

Alors que la France doit affronter les énormes défis liés à la dégradation économique, au chômage et aux inégalités, face à ceux et à celles qui veulent aviver les souffrances sociales, les peurs et les colères, nous nous dressons pour affirmer avec force : la République n’a d’avenir qu'égale, solidaire et fraternelle.

C’est pourquoi nous appelons toutes celles et ceux qui ont à cœur les valeurs de l’humanité, toutes celles et ceux qui veulent opposer l’égalité et la fraternité aux visages hideux du racisme à participer à une marche le 30 novembre 2013partout en France métropolitaine et dans les Dom Com.

 Signataires :

Collectifdom - CM 98,  Ligue des droits de l’Homme - Licra  - Mrap - SOS Racisme,CFDT - CFTC - CGT - FSU  - UNSA - Union syndicale Solidaires,UUEJF (Union des étudiants Juifs de France) - FIDL - UNEF - UNL - UFAT (Union Française des associations Tziganes) - R=(Respect) - EGAM - FNASAT - Banlieues du Monde - France Terre d'asile - Ni Pute Ni soumise - Collectif des écrivains nègres - Association ultramarine de France - Les amis du PPM en France - Haut Conseil des Maliens de France  - Association pour la Promotion de la Langue et de la culture Soninké (APS) - Association culturelle de musulmans de Drancy - Conseil de Coordination des organisations arméniennes - La Maison des potes - Mémorial 98 - Le Syndicat des Avocats de France (SAF) - Le Syndicat de la Magistrature - Les Marianne de la diversité - RESF - Fédération des Mutuelles de France - Mouvement pour la paix  - Fondation Copernic - SNES - FCPE - CIMADE - SNEP - SNUEP - DAL (Droit au logement) - Ligue de l'enseignement

 

 

mercredi 20 Novembre 2013

 

 

 

 

Déclaration de la Commission exécutive

de l’Union Confédérale des Retraités CGT

 

 

IGNOBLE !

 

 

Depuis plusieurs semaines, madame Christiane Taubira, Garde des Sceaux, est victime d'une campagne raciste innommable. Des propos nauséabonds sont déversés, créant une atmosphère sordide. Il n'est pas jusqu'au Haut Commissariat des Droits de l'Homme de l'ONU qui s'inquiète de cet avilissement de la démocratie dans le pays de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen.

Certes, la spirale du recul social a toujours été le terreau de l’extrême droite et du fascisme, mais rien, rien ne saurait justifier une telle campagne de haine, relayée complaisamment par certains média. Elle n'est pas sans rappeler des périodes sombres de notre histoire. Cela est intolérable.

La CGT-Retraités condamne de tels agissements. Attachée au progrès social, à la défense des libertés, à la lutte contre le racisme, la xénophobie, l'antisémitisme, contre toutes les tentatives de division des salariés et retraités, elle appelle ses adhérents et tous les retraités à s'unir pour lutter contre ce fléau.

Tout cela est trop concerté, depuis les manifestations contre le mariage pour tous, pour parler de dérapages. Il s'agit pour les auteurs, élus de droite et d'extrême droite de créer un climat de peur propice à toutes les manipulations de l'esprit.

Priver, par des amalgames nauséeux, des personnes de leur humanité, en raison de leur couleur de peau, leur dénier, au prétexte de faire de l’humour, leur appartenance à l’espèce humaine ne peut être toléré. C’est ce qui a justifié, il n’y a que quelques siècles dans notre pays, le recours à l’esclavagisme. C’est une insulte faite à toute la Nation.

Il est temps, grand temps de rappeler que le racisme n'est pas une opinion, mais un délit. Cette dérive n'a que trop duré. La gangrène gagne du terrain. Il faut que justice passe pour ces politiciens de droite et d'extrême droite et pour les journaux qui se prêtent à ce jeu pervers à des fins électoralistes.

Il est temps, grand temps pour tous les démocrates, les travailleurs, les retraités de se rassembler pour exiger que cessent de telles infamies.

Disons le haut et fort, unis et déterminés, le racisme ne passera pas !

 

 

Montreuil, le 20 novembre 2013

 

Lundi 21 octobre 2013

 

 

Rythmes scolaires, une réforme pour la réussite de tous les élèves

                                           

 

 

mercredi 18 septembre 2013

 

Justice, insécurité, un mauvais procès !

 

Pourra-t-on, un jour dans ce pays, débattre sereinement et sérieusement des questions de justice et de sécurité ?

Je le souhaite, mais à voir la tonalité des échanges sur la loi Taubira et les statistiques de la délinquance, j’en doute !

Depuis trop longtemps, la Droite fait un mauvais procès à la Gauche sur ces questions.

Pour elle, la Gauche ne peut-être que laxiste, insensible au sort des victimes, quasiment complice des voyous.

Estrosi, Ciotti, Marano, se sont fait une spécialité de ce genre de propos.

Ce ne sont pas des « aigles », mais la répétition de mensonges, le recours permanent au faux bon sens, créent un trouble évident qui nuit à la qualité du débat politique.

Plus que dans d’autres domaines, ces questions méritent d’être appréhendées avec mesure et sang-froid, dans toute leur complexité, sans angélisme et sans démagogie, pour traiter le problème, soigner ces maux qui rongent le corps social.

Pourquoi, alors que chacun sait que la prison est une école de la récidive, refuser d’expérimenter les peines de probation si elles permettent d’enrayer le phénomène ?

Pourquoi faire croire que la garde des sceaux veut vider les prisons, alors que son texte est plus encadré que la circulaire Dati ?

Pourquoi suspecter les juges de laxisme, alors que les prisons sont plus que pleines et que la Justice Française n’est pas réputée pour ses excès de faiblesse ?

Si les peines planchers faisaient reculer la délinquance, cela se saurait.

Si le recours systématique à la prison était la panacée, les Etats-Unis seraient un havre de paix.

Pourquoi des hommes politiques se laissent-ils aller à de telles facilités ?

Pour gagner des voix, affaiblir l’adversaire ? Certes, mais outre que sur ces thèmes d’autres plus crédibles qu’eux sont à l’affût. C’est d’abord le pays qui est perdant, tant la médiocrité domine dans ces échanges.

Abaisser le débat, pratiquer l’amalgame et l’outrance, ne font jamais une politique mais discréditent la Politique.

Par les temps qui courent, on sait à qui profite ce discrédit !

http://6xs.r.mailjet.com/redirect/ojq8h3shywwgwklxpwrxls/robertalfonsi.wordpress.com/

 

 

 

Robert ALFONSI    
Groupe Socialiste, Radical et Républicain
REGION PACA

 

 

 

 

mercredi 11 septembre 2013

 

 

 
 

RetraitesLe PS à l'avant-garde du progrès social

Le candidat François Hollande s'était engagé à réformer les retraites pour défendre notre système par répartition, cet engagement est désormais tenu ! Le PS se félicite que le gouvernement ait présenté un projet construit dans le dialogue social et conforme au document d'orientation voté en Bureau national. Cette réforme permettra de garantir le système dans la durée en stabilisant le déficit et sans augmentation de la CSG.

C'est une réforme juste, qui s'adapte aux évolutions de la société et s'attache à prendre en compte la pénibilité du travail par un compte prévention pénibilité-emploi, à réduire les inégalités femmes-hommes en intégrant le temps partiel et qui n’oublie pas les jeunes en validant leurs périodes d’apprentissage.

Soyons fiers, nous, socialistes, de mettre en place une réforme qui garantit dans la durée le pacte de confiance entre les générations !

• Harlem Désir : «Retraites: une réforme de progrès social pour défendre le système par répartition»

• Jean-Marc Ayrault «Une réforme responsable, juste, équilibrée et structurelle»

 
 
 
 

Partagez le clip sur les retraites !

• En savoir plus

 

Partagez l'infographie sur les retraites !

• En savoir plus

 

 

 

 

 

Contre tout nouveau recul

Appel de socialistes pour les retraites

http://www.socialistes-pour-les-retraites.fr/

 

 

jeudi 22 aout 2013

Vendredi à partir de 14h30 suivez en direct l'Université d'été du PS

Suivez en direct sur le site du PS et commentez avec nous ces 3 jours de mobilisation avec le hashtag #UEPS

 

Lundi 29 Juillet 2013

 

[DESINTOX]

Ne pas travailler pour gagner plus ? C’est faux.

 

Ces derniers temps un tableau a beaucoup fait parler de lui sur Internet. Ledit tableau compare la situation financière d’une famille de cinq personnes, l’une bénéficiant du RSA, l’autre gagnant un petit salaire. La conclusion de ce tableau reprend une rengaine bien connue et chérie de la droite : en France, on gagnerait plus en ne travaillant pas.

Le fait que ce tableau mensonger ait été partagé plus de 100.000 fois sur Facebook met en exergue la prégnance de cette légende selon laquelle «Les pauvres coûtent trop cher», et sa variante « Nous vivons dans un pays d’assistés ».

Le problème prend une autre dimension lorsque ces idées nauséabondes sont reprises par des personnalités publiques, comme Laurent Wauquiez qui a déclaré il y a deux ans :

Aujourd’hui, un couple qui ne travaille pas, qui est au RSA, en cumulant différents systèmes de minima sociaux, peut gagner plus qu’un couple dans lequel une personne gagne un SMIC.

Le journal en ligne Rue89, dans un article du 12 mars dernier, s’est pris au jeu du tableau comparatif. Et le résultat est bien différent…

Quand le premier tableau montre un écart de revenus de 500€ au bénéficie de la famille touchant le RSA, le second tableau, celui de Rue89, estime à 605€ l’écart de revenus, en faveur de la famille gagnant un SMIC.

Martin Hirsch, créateur du RSA, s’est lui aussi livré à ces savants calculs, et parvient à la même conclusion : non, vivre du RSA ne permet pas de gagner plus d’argent qu’un SMIC.

Une « double peine », voilà ce à quoi sont souvent confrontés les plus démunis, selon les mots de Jean-Christophe Sarrot, de l’association ATD-Quart Monde. Celui-ci continue :

Ca fait souffrir beaucoup de gens. Ils n’arrivent pas à joindre les deux bouts à partir du 15 du mois et on leur dit qu’ils gagnent plus que les gens qui travaillent.

 

La stigmatisation de la pauvreté

La polémique autour de ce tableau fait écho à une problématique plus large : la stigmatisation des familles démunies. Celles-ci sont successivement accusées de ne pas chercher un emploi, de frauder, et autres stéréotypes encore. La France, quant à elle, distribuerait trop de minimas sociaux et à des montants trop élevés.

L’association ATD Quart-Monde a décidé de prendre à bras le corps le problème de la stigmatisation et a listé toutes ces idées fausses, avant de les réfuter une à une, avec à l’appui des chiffres officiels et des rapports d’experts. 

Concernant la fraude au RSA, s’il ne faut pas la nier, il ne faut pas non plus l’ériger en « mal français ». Dans la campagne « Combattre la pauvreté, c’est d’abord combattre nos préjugés », ATD-Quart-Monde rappelle quelques chiffres : la fraude au RSA représente certes 60 millions d’euros, mais le travail non-déclaré par les entreprises fait, quant à lui, perdre aux finances publiques 190 millions d’euros, et le montant de la fraude fiscale s’élève à 2,9 milliards d’euros…

Aussi important que la pauvreté et ses conséquences sociales, il y donc aussi le regard de la société : la stigmatisation et l’exclusion. Rappelons à cet égard la tribune de Christophe Deltombe, président d’Emmaüs France, parue en mars 2012 sur le site du Plus-Nouvel Observateur. S’adressant aux candidats à l’élection présidentielle, il déclarait :

Il faut combattre l’exclusion, pas les exclus. 

 

Un gouvernement totalement engagé dans la lutte contre la pauvreté

Tandis que pauvreté et précarité se développent en France à cause du contexte économique morose, le gouvernement du Premier ministre Jean-Marc Ayrault a mis en place en décembre dernier un plan complet de lutte contre la pauvreté.

Ce plan comprend diverses mesures dont :

  • La revalorisation du RSA
  • L’amélioration du recours aux prestations sociales, alors que 70% des bénéficiaires du RSA activité n’en font pas la demande,
  • Un soutien au programme européen de soutien aux plus démunis,
  • L’extension des tarifs sociaux du gaz et de l’électricité,
  • Un meilleur accompagnement des familles précaires,
  • La construction de 150.000 logements sociaux par an.

 

>> Retrouvez notre dossier consacré à la lutte contre la pauvreté. 

>> Retrouvez notre infographie "Lutte contre la pauvreté et l'exclusion: le gouvernement agit contre les inégalités"

 

 

 

mercredi 10 Juillet 2013

 

 

« Banalisation du FN : 4 réalités sur lesquelles il faut ouvrir les yeux »

d'après le blog de

Sarah Proust Secrétaire nationale à la riposte

 

V

 

Libertés, médias, justice et sécurité Lundi 8 Juillet 2013 à 17:06

[DESINTOX] Le rejet des comptes de campagne de l'UMP

Suite à la décision du Conseil constitutionnel de rejeter les comptes de campagnes de l'UMP pour la présidentielle de 2012, condamnant le parti à trouver 11 millions d'euros, beaucoup de voix à droite s'élèvent pour dénoncer une décision "politique" et illégitime.

DESINTOX.

La décision du Conseil constitutionnel n'est pas politique

Pour que la décision du Conseil constitutionnel soit "politique", il aurait fallu: 

  • que la décision soit étayée par des arguments vagues
  • que la majorité politique du Conseil constitutionnel soit opposée à l'UMP

Or on sait que le Conseil constitutionnel n'a fait que confirmer la décision de la Commission Nationale des Comptes de Campagne et des Financements Politiques du 19 décembre dernier

 

Des dépenses non-intégrées et l'utilisation des moyens de l'Etat

Cette décision pointait un certain nombre de dépenses qui n'avaient pas été intégrées aux comptes de campagne:

  • l'essentiel du meeting de Villepinte
  • un sondage commandé
  • le coût du développement et de la maintenance du site du candidat
  • des réunions animées par Henri Guaino avant la déclaration de candidature de Nicolas Sarkozy
  • un numéro spécial du magazine de l'Union, organe de presse de l'UMP, consacré au bilan présidentiel

Mais la décision pointait aussi un apport irrégulier par l'utilisation des moyens de l'Etat, en l'espèce un certain nombre de réunions publiques du "Président-candidat".

Au total, il s'agissait donc d'une somme de 1 635 001€ qui devait être réintégrée au compte de campagne de l'UMP. Le plafond autorisé était donc dépassé, le compte sans sincérité et le financement en partie illégal.

 

La composition du Conseil constitutionnel: une majorité de droite

Avant même de nous interroger sur la composition du Conseil constitutionnel, il serait légitime de se demander en quoi celui-ci aurait changé: en effet, l'opposition se satisfaisait en son temps de certaines décisions.

Quoiqu'il en soit, révisons la composition du Conseil constitutionnel actuel:

  • Jean-Louis DEBRÉ, nommé par le Président de la République en février 2007
  • Valéry GISCARD D'ESTAING, membre de droit
  • Jacques CHIRAC, membre de droit
  • Nicolas SARKOZY, membre de droit
  • Renaud DENOIX de SAINT MARC, nommé par le Président du Sénat en février 2007
  • Guy CANIVET, nommé par le Président de l'Assemblée nationale en février 2007
  • Michel CHARASSE, nommé par le Président de la République en février 2010
  • Hubert HAENEL, nommé par le Président du Sénat en février 2010
  • Jacques BARROT, nommé par le Président de l'Assemblée nationale en février 2010
  • Claire BAZY MALAURIE, nommée par le Président de l'Assemblée nationale en août 2010
  • Nicole MAESTRACCI, nommée par le Président de la République en février 2013
  • Nicole BELLOUBET, nommée par le Président du Sénat en février 2013

On note que seules Nicole Maestracci et Nicole Belloubet  ont été nommées par des personnalités de gauche. En effet, Claire Bazy-Malaurie a été nommée par Bernard Accoyer et renouvelée dans sa fonction par Claude Bartolone. Tous les autres membres sont soit des membres de droit, soit des membres nommés par des politiques de l'ancienne majorité présidentielle.

Il nous semble difficile dans ces conditions de conclure à une décision "politique".

 

Sarkozy, fausse victime pour un retour maladroit

Le matraquage des arguments aussi faux qu'ils peuvent l'être et la décision de Nicolas Sarkozy de "démissionner" d'une institution dont il est impossible de démissionner (puisqu'il en est membre de droit) tendraient à le faire passer pour une victime. L'UMP, après un premier plan social en 2012, se retrouve dans le rouge et doit faire appel aux dons.

Certains membres de l'UMP osent même demander aux militants du PS de participer au rebouchage financier au nom du "pluralisme démocratique". Outre le fait que l'UMP n'est pas le premier parti de droite "républicaine" de la cinquième République, on peut s'interroger sur les motivations qui poussent l'ancien président à venir lui-même faire un appel aux dons. Mais la chose est à voir sous un jour nouveau lorsque l'on apprend que Nicolas Sarkozy est caution solidaire de l'UMP dans son emprunt de campagne à hauteur de 11 millions d'euros.

S'il s'agit d'un retour de Nicolas Sarkozy, il nous semble nécessaire de rappeler son bilan !

 

AGISSEZ MAINTENANT EN DIFFUSANT CET ARTICLE SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX !

mercredi 10 Juillet 2013

 

 
 

Najat Vallaud-Belkacem présente un projet de loi pour l'Égalité entre les femmes et les hommes !

Mercredi 3 juillet, la ministre des Droits des Femmes a présenté en Conseil des ministres son projet de loi pour l'Égalité entre les femmes et les hommes. Transmis au Parlement en septembre 2013, ce projet de loi augmentera de 6 mois le congé parental pour le second parent, et offrira aux femmes seules de meilleures garanties de versement de la pension alimentaire.

› En savoir plus

 
 
 
   

Le projet de loi sur la consommation a été adopté à l'Assemblée nationale

Actions de groupe, dispositifs contre le surendettement des ménages, lutte contre l'obsolescence programmée des produits... Tel est le contenu du projet de loi du ministre délégué à l'Économie sociale et solidaire et à la Consommation, Benoit Hamon, qui a été adopté à l'Assemblée nationale mercredi 3 juillet par 326 voix contre 182.

› En savoir plus

› Retrouvez le détail de la loi sur la consommation

› Revivez le #PointGouv des Jeunes socialistes avec Benoit Hamon !

 
 
 
   

Harlem Désir: «Nicolas Sarkozy a non seulement ruiné les comptes de la France, mais il a maintenant ruiné les comptes de l'UMP»

Vendredi 5 juillet, Harlem Désir était invité à la matinale de Radio classique, il y a dénoncé l'action de Nicolas Sarkozy, qui a à la fois ruiné la France, mais également les comptes de l'UMP. Il est également revenu sur le départ de Delphine Batho.

› En savoir plus

 
 
 
   

Inscrivez-vous à l'Université d'été du PS à La Rochelle !

Les 23, 24 et 25 août se tiendront les universités d'été du PS et des Jeunes socialistes à La Rochelle. Inscrivez-vous dès maintenant pour y participer !

› S'inscrire

 
 
 
   

Marche des fiertés 2013 : La République a dit oui!

Samedi 29 juin, les socialistes ont participé à la Marche des Fiertés à Paris: des responsables du PS, du Mouvement des Jeunes socialistes et du groupe Homosexualité et Socialisme étaient présents pour y célébrer en particulier l'adoption du mariage des couples de même sexe.

› Revivre la Marche des fiertés

 
 

 

 

samedi 22 juin 2013

 

mais que se passe t il à Roquebrune sur Argens ?

 

d'après Var Matin

http://www.varmatin.com/frejus/luc-jousse-maire-de-roquebrune-sur-argens-place-en-garde-a-vue.1285607.html

d'après FR3


http://cote-d-azur.france3.fr/2013/06/20/luc-jousse-maire-de-roquebrune-sur-argens-entendu-par-la-police-274311.html

 

 

Jeudi 20 juin 2013

 

 
 

Revivez le forum des progressistes européens et la convention nationale «Notre Europe»

Nous avons eu le plaisir d’accueillir samedi dernier nos camarades de toute l’Europe. Dimanche, nous avons tenu ensemble l’engagement pris lors de notre dernier congrès, à Toulouse : organiser une grande Convention pour définir l’Europe que nous voulons face aux conservateurs et mettre cette Convention au service de la bataille que notre Parti doit mener contre les droites européennes aux élections de mai 2014.

• Revivez le forum des progressistes européens

• Revivez la convention nationale «Notre Europe»

 
 
 
   

Jacques Delors: «n'ayez pas peur, nous y arriverons !»

Jacques Delors, ancien président de la Commission européenne, a délivré un message critique à l'égard des politiques conservatrices en Europe et dressé les perspectives pour redonner espoir en ce projet européen.

En savoir plus

 
 
 
   

Harlem Désir : «il nous faut bâtir une Europe politique»

À l'occasion du Forum des progressistes européens, le Premier secrétaire a dit sa volonté de livrer bataille face aux conservateurs européens.

En savoir plus

 
 
 
   

Texte de la Convention nationale «Notre Europe»

Découvrez le texte adopté par les socialistes à l'occasion de la convention nationale «Notre Europe».

En savoir plus

 

 

 

 

mercredi 19 juin 2013

 

Lettre Riposte du PS

 

7 Juin Politique familiale - UMP et démocratie

14 Juin autoentrepreneurs - securité sociale - dissolution groupes extremistes

 

 

 

 

mardi 11 juin 2013

 

Et le Canard était toujours vivant !

un article de Martine Bouvard

 

 

 

Lundi 10 Juin 2013

 

 

Chers Camarades, chers amis,

Les attaques, agressions verbales, dénigrements en tous genres contre François Hollande  deviennent insupportables. Il faut absolument réagir.

L’action offensive actuelle  menée par le Parti socialiste à tous les niveaux national, fédéral, sections est indispensable. Il faut la renforcer, la rendre plus visible, plus incisive, plus pédagogique. Mais cela ne suffit pas,  il faut susciter un grand mouvement de soutien et de confiance envers le Président de la République.

Il faut interpeller tous ceux qui sont choqués par les propos de certains chroniqueurs, commentateurs, journalistes. Certains entretiennent un climat de médiocrité, de suspicion, de dénigrement autour du Chef de l’Etat. Ils renforcent les clivages alors qu’ils devraient montrer objectivement ce que font nos dirigeants pour juguler la crise.

Ils s’arrêtent sur des aspects de forme, de tempérament, d’image au lieu de faire comprendre la nature des propos, le fond des questions traitées, leur mise en cohérence, les objectifs à atteindre.

Les mêmes qui dénoncent une société violente, individualiste, inégalitaire, devraient alors saluer la volonté de François hollande de créer les conditions d’une société apaisée, plus juste, plus solidaire et se féliciter des efforts en cours pour fédérer, jeunes et seniors dans l’activité professionnelle, salariés et employeurs dans les négociations, services publics et entreprises mobilisés pour gagner la bataille de l’emploi.

On réclame « du sang et des larmes », on attend « un chef de guerre », on veut des résultats immédiats alors qu’il a tant à apurer, tant à pacifier, tant à rassembler. C’est un discours de raison, sans excès de langage et de stigmatisation que Le Président de la République fait entendre, un appel d’union, un appel républicain, mais les agressifs, les rapaces, les chauffards de la politiques font leur vacarme et entretiennent un climat délétère.

Nous devons monter au créneau. Nous devons faire savoir que François Hollande a du soutien, des soutiens, des Amis qui ont confiance dans son action, sa vision. Nous devons contrecarrer les détracteurs de tous crins par des arguments solides, étayés.

Nous devons organiser un Mouvement dans cette partie de l’opinion qui est surprise, décontenancée, muette, isolée, qui veut s’exprimer et dire qu’elle garde confiance, qu’elle est lucide.

La confusion s’installe. Le poids des médias, le « matraquage subtil », fait d’insinuations et de malveillance, la violence des propos à Droite et hélas à Gauche de la part de certains politiques, l’instillation des doutes que diffusent de faux alliés, chacun tirant à hue et à dia.

Ainsi tout ce que fait et dit François Hollande s’inscrit en Négatif et finit par formater l’opinion au rejet.

Il n’y a à l’égard de François Hollande de la part de tous ceux qui ont le pouvoir de la parole et de l’image aucune indulgence, aucune compréhension, aucune empathie, aucun respect.

Oui la situation est grave, difficile, délicate à gérer. Le Président est pris entre des contraintes contradictoires, des décisions ambivalentes, des engagements antinomiques. Un  challenge hors normes qui le malmène et le hisse tout à la fois. Toute sa qualité est de tenter de concilier l’inconciliable, d’harmoniser tous les antagonismes. C’est cela qu’il faut relever, accompagner, faire comprendre.

François Hollande a besoin de nous, besoin que nous faisions corps, que nous lui apportions cette énergie dans laquelle il pourra puiser des ressources pour la bataille très dure qu’il doit mener sur tous les fronts. Il ne doit pas se sentir seul.

Créons avec l’aide technique et tactique du Parti un grand mouvement capable d’utiliser les réseaux sociaux et tous les outils de la communication. Créons le Mouvement de soutien à François Hollande. Ce soutien est aussi un soutien au Parti socialiste.

Plus de force et de fidélité ne seront pas de trop pour venir à bout de tous les fâcheux …

Les récents événements renforcent la volonté de fortifier l’unité. Le déshonneur individuel qui salit au-delà de soi ne peut être contenu que par un rappel à l’éthique pour être les dignes héritiers des grands noms du Socialisme et garder le droit à la parole et à l’action publique. La fragilité et l’aptitude à l’indignité de l’humain ne doivent pas nous exonérer de l’effort de vérité et de cohérence entre les paroles et les actes.

L’appel à la constitution d’un Mouvement de Soutien à François Hollande n’est pas antinomique avec le Droit d’exigence à son égard de la part de ses électeurs.

Engager au plus vite les réformes concrètes promises pendant la campagne sera le témoignage en retour à cet élan de solidarité en sa faveur.

L’attente, concernant la réforme sur le cumul des mandats et la limitation du nombre de mandature pour tout élu avec une mise en application dès 2014, relève de l’impatience.

La grande réforme fiscale et la réforme bancaire en profondeur (séparation des activités des banques) sont attendues comme le signe tangible de l’ancrage à gauche du Chef de l’Etat que les signataires de cet Appel ont élu.

Notre soutien ne résistera pas à la lassitude mais, pour l’instant, il veut porter le témoignage de la fidélité et de la confiance dans les engagements de François Hollande.

 

 

                                                                                              SECTION DU PRADET

                                                                                   Secrétaire de section Laurent Bailloux

 

http://www.petitions24.net/mouvement_de_soutien_a_francois_hollande

 

 

 

Vendredi 7 Juin 2013

 

 

 
 

Pierre Mauroy : une vie au service du progrès

Pierre Mauroy s'est éteint à l'âge de 84 ans. Retour sur le parcours d'un militant du socialisme et de l'éducation populaire.

Lire la suite ››

› Harlem Désir : «Pierre Mauroy incarnait l’âme populaire et la fierté ouvrière de la gauche»

› Décès de Pierre Mauroy: l'hommage unanime des socialistes

 
 
 
   

Forum des progressistes européens : posez vos questions!

À une semaine de la Convention nationale sur l'Europe, le PS, le FEPS et la Fondation Jean Jaurès vous proposent de poser vos questions aux leaders socialistes européens.

› Poser votre question

› S'inscrire à la convention

 
 
 
   
 
 
   

Rénovation de la politique familiale: les mesures en détail

Jean-Marc Ayrault a présenté lundi 3 juin le projet de loi de rénovation de la politique familiale. Quotient familial, places en crèche, lutte contre la pauvreté des enfants... Retrouvez le détail de la réforme qui mettra fin à 5 ans de négligence par la droite !

› En savoir plus

› Réforme de la politique familiale: sauver notre modèle social

 
 

 

 

Mercredi 5 Juin 2013

Chère camarade, cher camarade,

Notre Parti est totalement engagé dans le combat pour la réorientation de l'Europe, contre l'austérité, pour la croissance et l'emploi, que mène François Hollande.

Nous avons le plaisir de te convier, le samedi 15 juin, au grand Forum des progressistes européens que le Parti réunira à Paris en présence notamment de Martin Schulz (président du Parlement européen), de Jacques Delors (ancien président de la Commission européenne), d'Alfredo Pérez Rubalcaba (Président du PSOE espagnol), de Guglielmo Epifani (secrétaire national des démocrates italiens) et de très nombreuses personnalités politiques européennes, à l'invitation du Premier secrétaire Harlem Désir.

Dès aujourd'hui tu peux t'inscrire sur ce lien: http://www.parti-socialiste.fr/articles/samedi-15-juin-participez-au-forum-des-progressistes-europeens#inscription

Et dès le jeudi 6 juin, de 17h à 22h, tu es appelé à voter dans ta section sur le texte pour la convention nationale Notre Europe. Tu peux consulter le texte sur notre site:
http://www.parti-socialiste.fr/articles/hebdo-ndeg694-convention-nationale-notre-europe

Nous comptons sur ta mobilisation !

 

samedi 1er Juin 2013

 

 
 

François Hollande: «la Commission européenne n’a pas à nous dicter ce que nous avons à faire»

En échange du délai de deux ans accordé pour ramener son déficit à 3% du PIB, la Commission européenne exige de la France des réformes, notamment des retraites et du marché du travail.

Or, si la nécessité de rétablir nos comptes publics est un impératif, la façon d'y arriver n'est pas unique : elle doit être juste et négociée. Cette semaine, François Hollande a réagi fermement rappelant la Commission européenne à son rôle.

En savoir plus ››

 
 
 
   

David Assouline évoque la volonté du PS d'encadrer les rémunérations des patrons du privé par la loi

À l'occasion de son point presse, le 27 mai dernier, David Assouline a rappelé que le PS n'excluait pas de légiférer pour mettre un terme aux rémunérations abusives des grands patrons.

› En savoir plus

 
 
 
   

Jeudi 6 juin, Najat Vallaud-Belkacem organisera le premier «porte-parolat numérique»

La porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, répondra directement aux questions des citoyens via vidéo-conférence le jeudi 6 mai.

› Comment participer

 
 
 
   
 
 
   

Lancement de la campagne pour Paris : revivez le meeting d'Anne Hidalgo au Bataclan

Suite à sa désignation comme candidate socialiste à la mairie de Paris, Anne Hidalgo a officiellement lancé mardi 28 mai sa campagne devant 1500 personnes réunies dans la mythique salle du Bataclan.

› En savoir plus

 
 
 
   

Revivez l'atelier du changement à Reims !

C'est à Reims que s'est tenu mercredi soir un nouvel atelier du changement. Le premier secrétaire, Harlem Désir, a échangé avec les participants sur l'emploi, les aides aux entreprises, les retraites, l'école mais aussi le droit de vote des étrangers ou encore le nucléaire.

› Revivre la soirée en vidéos

 
 
 
   

Inscrivez-vous pour participer au Forum des progressistes européens samedi 15 juin!

Le samedi 15 juin 2013, le PS organisera à la maison de la Mutualité à Paris, le Forum des progressistes européens en partenariat avec la Fondation Jean Jaurès et la Fondation européenne d'études progressistes. De nombreux intervenants venus de toute l'Europe débattront de la situation de l'Europe face à la crise mais aussi sur la scène internationale.

› En savoir plus

› S'inscrire à l'événement

 

 

 

 

vendredi 24 Mai 2013

 

 
 

Harlem Désir : «l’UMP n’arrive pas à divorcer de Civitas et de Frigide Barjot»

Alors que Jean-François Copé a appelé à participer une nouvelle fois à la manifestation contre le mariage pour tous bien que la loi ait été promulguée par le président de la République, le premier secrétaire, Harlem Désir, a déploré le divorce impossible entre l'UMP et Civitas.

• En savoir plus

• Eduardo Rihan Cypel : « M. Copé doit cesser d'exploiter le jusqu'au-boutisme anti-mariage et préférer un comportement républicain »

 
 
 
   

François Hollande au 150e anniversaire du SPD : «l'Europe a besoin de nous»

Le président de la République s'est rendu, le 23 mai, à Leipzig à la cérémonie du 150ème anniversaire du Parti Social-Démocrate d’Allemagne (SPD). François Hollande a retracé l'histoire de l'amitié franco-allemande, celle qui a permis l’Europe, et est revenu sur les apports et les ambitions de la social-démocratie pour une intégration toujours plus solidaire.

• En savoir plus

 
 
 
   

Lutte contre la fraude : Bernard Cazeneuve rappelle qu'il n'y aura «ni amnistie, ni régularisation»

À l'occasion du Sommet des chefs d'États européens pour lutter contre la fraude et l'évasion fiscale, le ministre du Budget, Bernard Cazeneuve a réaffirmé dans un entretien donné au quotidien Le Parisien, sa détermination à faire appliquer le droit commun.

• En savoir plus

 
 
 
   

Inscrivez-vous pour participer au Forum des progressistes européens samedi 15 juin!

Le samedi 15 juin 2013, le PS organisera à la maison de la Mutualité à Paris, le Forum des progressistes européens en partenariat avec la Fondation Jean Jaurès et la Fondation européenne d'études progressistes. De nombreux intervenants venus de toute l'Europe débattront de la situation de l'Europe face à la crise mais aussi sur la scène internationale.

• En savoir plus

• S'inscrire à l'événement

 
 
 
   
 
 
   

Geneviève Fioraso défend une loi qui renforcera l'attractivité de nos universités au plan international

Geneviève Fioraso, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, a affirmé, cette semaine, avec force sa volonté de faire voter la loi de réforme de l'enseignement supérieur rappelant que la création de formations anglophones permettra de réparer une «inégalité de fait» entre les universités et les grandes écoles.

• En savoir plus

 
 
 
   

Marisol Touraine impose la transparence sur les relations entre laboratoires et professionnels de la santé

La ministre des Affaires sociales et de la Santé est revenue, le 22 mai, sur la signature d'un décret encadrant les conflits d'intérêts entre laboratoires et professionnels de santé.

• En savoir plus

 
 

 

 

samedi 18 mai 2013

 

 
 

Un président de combat, à l'offensive pour sortir la France de la crise et préparer l'avenir

Harlem Désir, premier secrétaire du PS

Lors de sa conférence de presse, le président de la République vient d’ouvrir une nouvelle phase, d'offensive, pour sortir la France de la crise : offensive en Europe, pour la croissance, avec la proposition de créer un gouvernement économique de la zone euro, offensive pour l’emploi, offensive pour la formation, offensive pour les investissements d’avenir. François Hollande veut redonner à la France confiance en elle-même : la première année du quinquennat était une année de réparation de la France, elle a posé les fondements du changement, la deuxième année sera celle de l’espérance et de la force retrouvées pour notre pays. (…)

Les Français ont vu un président qui applique avec fermeté et sérénité son projet pour la France. Nous, socialistes, serons en première ligne pour défendre le président de la République et son action, car nous savons qu’elle est la meilleure pour redresser notre pays au service des Français.

Lire la suite ››

 
 
 
   

François Hollande place la 2e année de son quinquennat sous le signe de l'offensive

Jeudi 16 mai, François Hollande a tenu la 2e conférence de presse de son quinquennat. Il est revenu sur l'année écoulée, expliquant la nécessité des réformes entreprises, avant d'expliquer ce qui rythmerait le reste de son mandat, placé sous le signe de l'offensive.

En savoir plus

Revoir l'intervention du président de la République

 
 
 
   
 
 
   
 
 
   

Événement: rendez-vous mardi 21 à 19h place de la Bastille pour assister au concert pour tous!

L'inter-LGBT organisera mardi 21 mai place de la Bastille un grand concert gratuit pour célébrer l'adoption du mariage pour tous avec à l'affiche notamment, Mika et Mademoiselle K.

En savoir plus

Rejoindre l'événement Facebook

 

 

 

 

Dimanche 5 mai 2013

 

 

 
 

Harlem Désir : «Nous avons posé le socle du changement, entrons maintenant dans la phase d'accélération!»

Dimanche à Soustons, en clôture du rassemblement de la Génération Changement, Harlem Désir a réaffirmé avec force la nécessité d'un dialogue avec la France populaire et dénoncé les populistes «qui exacerbent les désespoir et les haines». Le Premier secrétaire a salué les jeunes socialistes qui «montrent l'exemple d'une gauche qui sait débattre en se serrant les coudes»

• Revoir le discours d'Harlem Désir

 
 
 
   

Revivez le rassemblement de la Génération Changement à Soustons

Les jeunes socialistes ont donné rendez-vous à Christiane Taubira, Najat Vallaud-Belkacem, Valérie Fourneyron, Alain Vidalies, François Lamy et Benoît Hamon pour un weekend de débats autour du bilan de l'année accomplie par François Hollande et son gouvernement. Revivez ces deux journées riches d'échanges en vidéos et compte-rendu écrit.

• En savoir plus

 
 
 
   

Avec François Hollande, pour la France, un an d'engagements tenus, un an de changement !

Un an après l'élection de François Hollande à la Présidence de la République. Un an d'engagement pour répondre à l'urgence sociale, apaiser la République, un an pour l'emploi et l'activité des entreprises, pour l'Europe de la croissance contre l'austérité et pour préparer notre avenir.

• Découvrez notre espace spécial 1 an de changement!

 
 

 

 

 

Vendredi 3 mai 2013

 

 
 

Avec François Hollande, pour la France, un an d'engagements tenus, un an de changement !

Un an après l'élection de François Hollande à la Présidence de la République. Un an d'engagement pour répondre à l'urgence sociale, apaiser la République, un an pour l'emploi et l'activité des entreprises, pour l'Europe de la croissance contre l'austérité et pour préparer notre avenir.

• Découvrez le site spécial 1 an de changement !

 
 
 
   

Suivez en direct le Forum de la Génération Changement «les jeunes s'engagent, la gauche agit !» dès samedi à 10h

Samedi 4 mai à partir de 10h, les jeunes socialistes lancent le Forum de la Génération Changement «les jeunes s'engagent, la gauche agit !», à Soustons (40). Ce rassemblement sera l'occasion de débattre en présence de ministres des réformes entreprises par François Hollande.

Un évènement à suivre en direct dès samedi à partir de 10h et à commenter sur Twitter avec le hashtag #1andechangement

• Suivre le direct

 
 
 
   
 
 
   

Découvrez et diffusez le tract de la campagne
«1 an de changement»

Agissez sur le terrain avec le nouveau tract du PS, diffusé à 3 millions d'exemplaires dans toute la France.

• Découvrez et téléchargez le tract

 

 

 

 

 

 

 

 

Mise à jour : 21 octobre 2016 - SR

 

 

 

Contactez nous !

vos commentaires

 

 

 

 

 

 

page précédente